C'est après une suite d'événements quasi magiques que les Doors sont nés. Pour Jim Morrison, tout a commencé par une traversée du pays "à la Kérouac". En février 1964, Morrison avait vingt ans et il a quitté l'Université de Floride à Tallahassee pour reprendre ses études à l'Université de Californie à Los Angeles, où il voulait étudier le théâtre et l'art et où il a commencé à s'intéresser à la production cinématographique.

Mais ce départ ne visait pas uniquement à permettre à Morrison de réorganiser ses priorités académiques. C'était une manière de se séparer de ses parents et de son passé et de s'abandonner à un avenir aventureux et incertain. En 1964, alors que même les engageants Beatles étaient considérés par certains comme des menaces pour la société, avec leurs cheveux longs, l'idée d'un jeune fils partant pour Los Angeles, cette Gomorre criarde, pour étudier l'art décadent du cinéma était le pire cauchemar de tous les parents.

Les parents de Jim lui ayant interdit de partir, il réagit en faisant de l'auto-stop jusqu'en Californie et en se plongeant dans l'arène artistique qu'il y trouva. En fait, c'était pour Jim un moyen de dire à sa famille qu'il coupait tous les ponts. La riposte de son père fut de le renier. Une fois arrivé à UCLA, sa famille faisait partie du passé, mais la "fête des amis" ne faisait que commencer.

Jim était impatient d'oublier son passé. Il était le fils ainé de Steve Morrison, un officier de carrière dans la Marine, et de sa femme Clara. La famille Morrison avait souvent déménagé durant l'enfance de Jim et lorsqu'il est arrivé au lycée il avait déjà habité en Californie, en Floride, au Nouveau Mexique, à Washington DC et en Virginie. Ces déménagements constants étaient difficiles pour Jim et même s'il exprimait parfois ses frustrations en semant la terreur à la maison, la plupart du temps il était timide et renfermé avec ses camarades dans les écoles où il était placé.

Très tôt, Jim a ressenti une grande distance entre son père et lui. Steve Morrison n'était pas souvent à la maison et durant ses missions navales il laissait Clara s'occuper de la maison. Quand il était là, il était quelqu'un que l'on respectait et que l'on ne dérangeait pas plutôt qu'un papa qui faisait preuve d'affection. On peut imaginer l'état des relations familiales des Morrison quand on sait qu'aux premières conférences de presse des Doors, Jim a déclaré au reste du monde que ses parents étaient décédés.

Il est important de noter aussi que Steve Morrison n'était pas seulement un père mais un père en uniforme. Il était le premier de nombreuses figures d'autorité avec lesquelles Jim allait avoir d'énormes difficultés.

Le jeune Jim avait découvert un moyen d'échapper aux tensions de sa famille et à la gêne d'être "le nouveau" dans chaque école où il arrivait. Il s'est plongé dans l'univers de la littérature. La réputation de "sauvage" qui s'est développée autour de Jim adulte pourrait faire penser à certains de ses fans qu'il avait passé ses années scolaires à ne rien faire, comme un futur délinquant, mais en réalité son esprit curieux était fasciné par l'univers qui s'ouvrait à lui dans les livres.

Lorsqu'il était petit garçon, Morrison a également commencé à explorer les plaisirs de coucher ses pensées sur papier. Les résultats étaient souvent plus des divertissements scatologiques qu'une expression émouvante mais avec chaque mouvement de sa plume l'imagination de Jim se développait et son regard, son esprit et sa voix d'écrivain ont commencé à se former. Il avait dû penser que certaines images sorties de ses efforts d'enfant valaient la peine d'être conservées car il retravaillait une expression ou une idée qu'il aimait dans ses carnets de notes jusqu'à ce qu'il soit content du résultat. Dans quelques cas, ce processus d'édition a duré de l'école élémentaire jusqu'aux albums des Doors : un poème sur lequel il avait passé beaucoup de temps quand il était au lycée, "The Pony Express", était un humble précurseur des images actives qu'il allait utiliser plus tard dans un poème composé à l'université, intitulé "Horse Latitudes", qui est devenu l'un des psychodrames les plus percutants des Doors.

Lorsqu'il est arrivé au lycée Georges Washington à Alexandria, en Virginie, le statut de Morrison parmi ses camarades avait quelque peu changé. Il n'était plus le gamin à peine remarqué et incroyablement poli. Il était devenu un provocateur souvent joyeux, un de ces élèves que les professeurs nerveux décrivaient oujours comme "un original". Et le penchant pour les espiègleries qui s'était développé dans Morrison durant ces années-là ne l'a jamais quitté.

A l'âge de 17 ans, alors que ses camarades de classe idolâtraient des chanteurs, des acteurs et des sportifs, les héros de Jim se trouvaient sur les rayons des bibliothèques : William Blake, Charles Baudelaires, Arthur Rimbaud, Jack Kerouac, Friedrich Nietzsche et Franz Kafka. Tous ces écrivains ont attisé la flamme créatrice de Morrison, qui allait briller si fort avec les Doors.

Les aphorismes de Nietzsche et les journaux de Kafka l'ont particulièrement influencé et lorsque Jim est sorti du lycée en juin 1961 ses carnets étaient pleins de journaux intimes, d'observations poétiques et de ses propres aphorismes "à la Morrison". La potion grisante de poésie et de philosophie qu'il a consommé durant ses années au collège représentait une nourriture cruciale pour l'écrivain à venir. Les énormes références littéraires dont Jim Morrison s'est doté si tôt dans son développement allaient modeler toutes ses créations par la suite.

Arrivé à la fin de ses études secondaires, Jim aurait aimé laisser le reste de son éducation à l'expérience, au hasard et à ses propres listes de lecture, mais ses parents voulaient que son éducation continue sur un pied plus formel. Ils l'ont donc inscrit au St Petersburg Junior Collège en Floride, où Jim pourrait étudier et où il serait hébergé par ses grands-parents qui vivaient non loin de là.

Jim était sûrement pas enchanté de voir son avenir immédiat décidé pour lui par ses parents mais ils était excité à l'idée de quitter la maison familiale. Il passa un an à St Petersburg puis s'est transféré à l'université de Floride. Quelques leçons de psychologie l'avaient intéressé mais il s'intéressait bien plus profondément aux disques d'Elvis Presley.

Après deux ans, Jim s'est fatigué de la Floride et de ses études. Le cinéma semblait être l'art du moment, le domaine dans lequel on faisait les plus grands découvertes artistiques et c'est ce que Jim voulait étudier. Mais il voulait partir aussi loin que possible du lieu où il se trouvait. Il avait pris à coeur l'esprit d'aventure de Sur la Route de Kerouac. La Californie lui faisait signe.


Morrison Place, un hommage à Jim Morrison & The Doors
2000 - 2003 http://www.morrisonplace.net